Isolation

Le soutien financier de l’État aux projets de rénovation énergétique

La rénovation énergétique des logements est un enjeu majeur pour le gouvernement français. C’est pourquoi, l’Agence nationale de l’habitat (ANAH), chargée de superviser le programme MaPrimeRénov’, propose un taux de soutien pouvant atteindre 90% pour les ménages aux revenus très modestes désirant entreprendre d’importants travaux de rénovation sur leurs bâtiments peu performants d’un point de vue énergétique.

Un accompagnement personnalisé pour faciliter les démarches

Afin de rendre ce dispositif plus accessible, les ménages souhaitant réaliser des rénovations importantes seront systématiquement mis en relation avec une tierce partie indépendante et approuvée par l’État. Cette dernière sera en charge d’apporter une aide précieuse aux bénéficiaires, que ce soit au niveau technique, administratif ou financier. Ainsi, ces derniers pourront obtenir les différentes aides nécessaires et s’assurer du bon déroulement des travaux à effectuer.

Plus de 1,5 million de bénéficiaires accompagnés depuis 2020

Dès son lancement en 2020, le programme MaPrimeRénov’ a su séduire les Français. En effet, il a permis à plus de 1,5 million de citoyens d’entreprendre des projets de rénovation énergétique, avec un engagement financier du gouvernement s’élevant à plus de 5,6 milliards d’euros, comme l’a souligné le ministre du Logement Olivier Klein mi-juin devant une commission du Sénat.

Quelques bémols : les difficultés rencontrées pour accéder au dispositif

Toutefois, en octobre 2022, le Défenseur des droits a pointé du doigt plusieurs dysfonctionnements concernant l’accès à MaPrimeRénov’. L’un des principaux problèmes concerne le portail en ligne dédié au programme, sur lequel les utilisateurs doivent créer un compte pour effectuer leurs démarches. Des efforts sont donc attendus afin de faciliter le processus d’inscription et ainsi rendre ce dispositif encore plus accessible aux ménages français qui souhaitent engager des travaux de rénovation énergétique.

Les étapes clés pour bénéficier du programme MaPrimeRénov’

  1. Inscription en ligne : les ménages intéressés doivent se rendre sur le site officiel de MaPrimeRénov’ et y créer un compte personnel.
  2. Réalisation d’un audit énergétique : avant de démarrer les travaux, il est indispensable de faire évaluer les besoins du logement par un professionnel certifié. Cela permettra de déterminer les travaux prioritaires à réaliser.
  3. Choix des professionnels : pour effectuer les travaux, il est nécessaire de faire appel à des entreprises labellisées RGE (Reconnu Garant de l’Environnement).
  4. Dépôt du dossier en ligne : une fois que le projet de rénovation a été défini et les professionnels choisis, il faut constituer un dossier complet sur la plateforme MaPrimeRénov’. Celui-ci doit inclure les devis, l’attestation sur l’honneur, le DPE (Diagnostic de performance énergétique) ainsi que le certificat EDF.
  5. Réception de l’aide financière : après validation du dossier par l’ANAH, les ménages recevront leur prime sous forme d’un virement bancaire ou d’un chèque.
  6. Réalisation des travaux : avec l’aide apportée, les bénéficiaires pourront enfin entamer leurs projets de rénovation énergétique et améliorer le confort de leur logement.

Les principaux travaux éligibles au programme MaPrimeRénov’

Sous conditions, plusieurs types de travaux sont éligibles à ce dispositif, offrant aux ménages français un large panel de possibilités pour améliorer la performance énergétique de leur logement :

  • Isolation des combles et toitures
  • Isolation des murs extérieurs et intérieurs
  • Remplacement des fenêtres simple vitrage par des double vitrage
  • Installation de systèmes de chauffage utilisant des énergies renouvelables (pompe à chaleur, chauffe-eau solaire, etc.)
  • Mise en place de dispositifs de ventilation performants
  • Rénovation des systèmes d’éclairage ou de refroidissement

En somme, le programme MaPrimeRénov’ a pour objectif d’inciter les ménages français à entreprendre des travaux de rénovation énergétique et ainsi contribuer à la transition écologique. Avec plus de 1,5 million de bénéficiaires depuis son lancement et malgré quelques difficultés techniques à surmonter, ce dispositif semble répondre aux attentes des Français et mérite d’être encouragé.

By Thomas